Tendance : A chaque saison, son bonbon

A la saison des pluies, les produits à la menthe, symbole de fraîcheur, font leur apparition. / Sekiguchi Ryôko pour Zoom Japon

Dans les supérettes, l’un des rayons les plus intéressants est celui des confiseries qui évolue au gré des époques de l’année.

Pour les primovisiteurs du Japon, l’initiation au konbini (supérette ouverte 24h24 et 7 jours sur 7) est presque un rite obligatoire. Qui n’a pas déjà profité de ce lieu, pour se procurer le nécessaire en cas de besoin (parapluie, câbles, batterie, produits de toilette, papeterie…) sans parler des magazines, boissons et autres nourritures. On peut y trouver presque tout : des boissons alcoolisées et non alcoolisées, café et thé solubles et parmi les solides, bentô (boîte repas), sandwichs et onigiri (boulettes de riz), des petits plats comme chez le traiteur, des pains sucrés et salés, des nouilles instantanées, des snacks salés mais aussi des friandises : biscuits, bonbons et chocolats. Et c’est curieusement dans ce rayon que l’on constate une certaine “saisonnalité”. Les saisons dans les pâtisseries industrielles, ça existe ?  Oui, oui et re-oui.
A l’arrivée du printemps, le rayon sucrerie est fleuri de produits au parfum “fleurs de cerisiers”. En juin, lorsque la mousson rend humide l’atmosphère de tout le pays, la saveur menthe recouvre les étagères avec des emballages qui tirent vers la fraîcheur, aux coloris vert et bleu. Bien sûr, les agrumes ou les melons trouvent aussi leurs places, ainsi que les marrons qui animent les rayons à l’arrivée du mois d’octobre.