Tradition : Nagaoka sait mettre le feu

A la différence de l’édition estivale, le Winter Fantasy ne dure qu’une journée et le spectacle n’est composé que de feux d’artifice. / Nagaoka Fireworks Foundation


La récente renommée du festival de Nagaoka liée à son spectacle Phénix trouve son origine dans une autre page noire de l’histoire de la ville. Le 23 octobre 2004, la région a été frappée par un tremblement de terre de magnitude 6,8 qui a tué 68 personnes, blessé 4 805 autres et provoqué le tout premier déraillement d’un train à grande vitesse. Au cours des cinq jours suivants, la zone autour de Nagaoka a été secouée par une quinzaine de violentes répliques.
“A l’instar de nos pères qui avaient développé le festival des feux d’artifice après la guerre, nous avons décidé de créer un nouvel événement pour prier pour la reconstruction de la région”, raconte M. Higuchi. “Nous avons réussi à rassembler 10 millions de yens pour un nouveau spectacle de feux d’artifice que nous avons appelé Phénix. Nous avons expérimenté différentes tailles et formes, et avons finalement opté pour le format actuel : neuf spots de lancement pour une longueur totale de deux kilomètres. Pendant les cinq minutes de cet événement, un phénix bleu apparaît, et on dit qu’il porte chance à ceux qui parviennent à le repérer.”
Le spectacle est toujours accompagné par Jupiter, le hit de Hirahara Ayaka. “Comme vous pouvez l’imaginer, tout le monde se sentait déprimé après le tremblement de terre. A cette époque, cette chanson était diffusée en boucle à la radio. Les paroles de la chanson incluent la phrase “Tu n’es pas seul”, et apparemment tout le monde l’a appréciée parce qu’elle donnait de l’espoir aux victimes de la catastrophe. Nous pensions que la chanson serait parfaite pour accompagner le spectacle. Hirahara a eu la gentillesse de nous laisser l’utiliser”, confie Higuchi Katsuhiro.
Les “starmines de musique” sont parmi les dernières innovations à l’art en constante évolution de la pyrotechnie. Des ordinateurs sont utilisés pour synchroniser les feux d’artifice et la musique afin de créer une expérience totale dans laquelle les éléments visuels et sonores se chevauchent et se renforcent mutuellement.
Si vous êtes intéressé par les matsuri, nous vous recommandons de faire un détour par Nagaoka. Alors que l’édition Winter Fantasy se déroule sous des températures glaciales et ne comporte que des feux d’artifice, celle qui se déroule les premiers trois jours d’août est plus complète. Au même moment, un événement tôrô-nagashi (lanternes de papier flottantes) est organisé au cours duquel une multitude de petits bateaux, portant des lanternes en offrande aux âmes des morts, flottent le long de la rivière, créant un spectacle vraiment magique.

Jean Derome