Niigata, une expérience culturelle et gastronomique inoubliable

Reportage spécial

Les autres atouts touristiques de la ville portuaire

Située sur l’estuaire du plus long fleuve du pays, le Shinano, Niigata dispose de nombreuses rives verdoyantes, des ponts et des passerelles, où il fait bon se promener à pied ou à vélo et rejoindre peut-être au choix les quartiers historiques de Bandai ou Furumachi. Symbole de la ville, le pont Bandai, long de trois cents mètres, est soutenu par six élégantes arches en pierre. Au petit matin, une promenade au marché aux poissons du Pier Bandai vous plongera dans un spectacle vertigineux. Depuis 2015, dans le quartier commerçant de Nuttari, les anciennes boutiques aux devantures désuètes ont été réhabilitées par de jeunes artisans afin de les transformer en librairies, ateliers de céramique, brocantes, boulangeries.

1. Brasserie Imayotsukasa

A seulement 15 minutes à pied à l’est de la station JR Niigata, cet établissement produit depuis 1767 un merveilleux saké de type junmai, riche et expressif, et dénué d’additifs. Avec son architecture en bois datant de l’époque Edo, cette authentique brasserie s’articule en trois parties distinctes : une première salle équipée de cuves en cèdre et en bambou servant au polissage et à la fermentation du riz, une deuxième salle faisant office d’espace muséal retraçant l’histoire du lieu, tandis qu’une troisième et dernière pièce fait office de boutique et lieu de dégustation.

Brasserie Imayotsukasa
1-1 Kagamigaoka, Chuo-ku, Niigata.
Gratuit, ouvert tous les jours de 9 h à 17 h.
Visite guidée tous les jours de 9 h à 16 h.

2. Musée du saké Ponshukan

Situé à l’intérieur de la gare de Niigata, ce musée permet aux visiteurs de déguster les principales marques issues des 90 brasseries de la ville grâce à une machine automatique de dégustation proposant pas moins de 111 variétés de saké, accompagnés au choix de sels marins. Dans le même espace commercial sont proposés de savoureux onigiri fabriqués avec le fameux riz koshihikari. À l’issue de la dégustation de saké, un bel éventail de bouteilles de saké est présenté à l’achat et le visiteur peut également, s’il le désire, s’initier à la décortication du riz bien frais.

Musée du Saké Ponshukan
2427-1 Yuzawa, Yuzawa-machi, Minamiuonuma-gun, Niigata. Gratuit, ouvert tous les jours de 9 h à 19 h.

3. A la rencontre des geishas

Le quartier historique de Furumachi à Niigata possède encore des restaurants ryotei et salons de thé ochaya traditionnels animés par des geigi (nom local de la geisha). Missionnées à l’origine sous l’ère Edo au XVIIe siècle. pour accueillir les riches marchands de passage, aussi nombreux qu’à Tokyo et Osaka, elles continuent (bien qu’aujourd’hui beaucoup moins nombreuses) à divertir les visiteurs de passage. Ne vous méprenez pas ! Si l’univers aux rituels mystérieux dans lequel évoluent ces femmes fascinantes nourrit bien des fantasmes, elles refuseront poliment toute avance éventuelle. Savamment éduquées, elles pratiquent avec délicatesse les arts de la conversation, de la danse, du jeu, du chant, du luth shamisen et du tambour taiko.

Ryotei Ikinariya
951-8104, 573 Nishiohatacho, Chuo-ku, Niigata.
Tarifs : 14 500 yens pour un déjeuner et 23 500 yens pour le dîner, 10 000 yens par heure pour la compagnie d’une geigi.

4. Villa Saito

Cette ancienne résidence d’été de la riche famille Saito a été construite au début du XXe siècle. Constituée d’une bâtisse principale en bois de deux étages, elle s’affichait comme le symbole de la prospérité commerciale de la région. Aujourd’hui restaurée et propriété de la ville de Niigata, elle apparaît comme un rare modèle d’architecture moderne de style sukiya-zukuri dont les grandes ouvertures panoramiques permettent d’apprécier pleinement la beauté des érables et des pins du vaste parc.

Villa Saito,
576 Nishi-Ohatacho, Chuo-ku, Niigata.
Ouvert de 9 h 30 à 17 h. Fermé le lundi.
Tarifs : 300 yens (adulte), 100 yens (enfant). Gratuit le week-end et jours fériés.

5. Musée des Cultures du Nord

Situé en périphérie de la ville à 40 minutes en bus depuis la gare JR de Niigata, ce musée s’avère incontournable pour qui veut découvrir un exemple de résidence luxueuse construite sous l’ère Meiji, mais aussi un jardin de promenade typique de style kaiyuu. Par les fenêtres judicieusement disposées, des jeux d’ombres et de lumières invitent le visiteur à contempler le splendide jardin agrémenté d’une impressionnante glycine âgée de cent cinquante ans et de cinq petits salons de thé chashitsu traditionnels.

Musée des cultures du Nord
2 Chome-15-25 Soumi, Konan-ku, Niigata.
Ouvert d’avril à novembre de 9 h à 17 h, de décembre à mars de 9 h à 16 h 30.
Tarifs : 800 yens (adulte), 400 yens (enfant)


Accès

Depuis Tokyo
2 h en train avec le Joetsu Shinkansen ou bien
1 h en avion jusqu’à Niigata.

Depuis Osaka
1 h en avion jusqu’à Niigata.

De l’aéroport jusqu’au centre-ville de Niigata
Emprunter le bus ou le taxi (durée 20 min) jusqu’à la gare JR Niigata.

Depuis Niigata
2 h en train jusqu’à Nagano avec le Hokuriku Shinkansen ou le Joetsu Shinkansen.
3 h jusqu’à Kanazawa (préfecture de Ishikawa) avec le Hokuriku Shinkansen et en train local express.
4 h jusqu’à Akita en train local express.
Autre possibilité : liaison en bus express entre Niigata et Nagano, Kanazawa ou Akita.

Texte : Manuel Sanchez