Les sinistrés broient du noir

Pour la troisième fois, le Kahoku Shimpô, quotidien de Sendai, a réalisé un sondage auprès des victimes du séisme du 11 mars pour évaluer leur moral. 38,5 % des personnes interrogées estiment que les choses n’évoluent guère dans le bon sens. Un chiffre encore très élevé qui traduit le désarroi des sinistrés qui doivent continuer à vivre dans des logements temporaires.