Abonnement Zoom Japon

Nodaiwa, la tradition a du bon

S’appuyant sur une longue histoire, cet endroit unique à Paris permet de déguster de succulents plats à base d’anguille.

restaurant-nodaiwa
Nôda Iwajirô©Ozawa Kimie

Si cela ne fait que 17 ans que l’établissement est ouvert à Paris, rue Saint-Honoré, à proximité de la rue Sainte-Anne, Nodaiwa a une longue, une très longue histoire. Celle-ci remonte à 1790, à l’époque où Tôkyô se faisait appeler Edo. A cette date, un certain Noda Iwajirô ouvrit un restaurant spécialisé dans la préparation de l’anguille (unagi). Il le baptisa à partir de son nom et de son prénom : Nodaiwa. Son anguille sauvage préparée de façon originale a rapidement acquis une solide réputation parmi la noblesse locale qui s’y rendait régulièrement pour la savourer. Plus de deux siècles ont passé, mais Nodaiwa est toujours là. Dirigé par Kanemoto Kanejirô, 85 ans, qui représente la cinquième génération de propriétaire, le restaurant original a fait des petits puisqu’il existe désormais quatre établissements dans la capitale : à Azabu, dans le grand magasin Takashimaya, dans le quartier de Shimokitazawa et depuis trois ans, en plein cœur de Ginza, le quartier chic de Tôkyô. Une nombreuse clientèle s’y presse chaque jour pour déguster ses nombreuses spécialités dont la réputation a dépassé les limites de la mégapole. En effet, Nodaiwa a choisi d’ouvrir une succursale à Paris pour promouvoir sa cuisine et répondre à une demande de la part des Japonais installés en Ile de France ou de passage. Depuis son inauguration, le restaurant parisien n’a jamais failli, offrant la même qualité qu’au Japon. La raison en est simple. Le chef qui officie derrière les fourneaux a passé de longues années à Tôkyô. C’est le cas du chef actuel Umeda Keizô qui a passé 17 ans dans le restaurant d’Azabu avant de prendre en main les cuisines de la filiale parisienne et perpétuer la tradition. “Cela demande au moins 5 ans pour lever un filet d’une anguille vivante provenant d’Europe, 3 ans pour la cuire à la vapeur pour enlever le gras et toute une vie pour arriver à la griller parfaitement sans la brûler et en la trempant dans la sauce plusieurs fois. C’est un véritable travail de patience”, explique le chef. Chez Nodaiwa, on prépare l’anguille selon deux méthodes. La première, kabayaki, qui consiste à griller l’anguille en la trempant dans la sauce tare. La seconde, shirayaki, consiste aussi à la griller après avoir été cuite à la vapeur, mais sans sauce. On la déguste avec de la sauce de soja et du wasabi. Le midi, il faut compter de 20€ à 34€ pour un menu en fonction de la portion. Si l’on veut goûter le fameux Unajû servi dans une boîte laquée, il faudra compter entre 34€ et 49€. Les menus complets sont à 58€ et 68€. Cela peut sembler cher, mais l’expérience en vaut la chandelle. Vous pourrez aussi goûter d’autres plats comme son célèbre et savoureux chawan mushi (flan salé à la vapeur).
Ozawa Kimie

Pratique pour s’y rendre :
272 rue Saint-Honoré 75001 Paris
Tél. 01 42 86 03 42 – Fermé le dimanche.
12h-14h30 et 19h-22h
http://www.nodaiwa.com/