A la découverte du musée Ôta

Depuis 1970, l’établissement permet de découvrir l’extraordinaire collection d’estampes réunies par Ôta Seizô V.

musee-ota-japon-1
Plus de 14 000 œuvres des principaux artistes de l’ukiyo-e sont présentées dans ce musée. ©Ôta Ukiyo-e Memorial Museum of Art

Au cœur du quartier de Shibuya, à quelques pas du sanctuaire Meiji, du quartier chic d’Omote-sandô et de l’effervescence de Takeshita-dôri, la rue bruyante de la mode jeune et colorée, le musée Ôta offre un havre de tranquillité. Ouvert depuis 1970 par les descendants du collectionneur Ôta Seizô V, le Ôta Ukiyo-e Memorial Museum of Art possède l’une des plus belles collections de peintures et d’estampes représentatives de l’ukiyo-e, Monde flottant, miroir de la vie des Japonais à l’époque d’Edo (1603-1868). Plus de 14 000 œuvres d’artistes les plus célèbres et dans un remarquable état de conservation y sont présentées. C’est le seul musée de Tôkyô où l’on peut admirer, tout au long de l’année, des expositions thématiques sur l’art de l’ukiyo-e. L’autre charme de ce musée, c’est son décor traditionnel. Les plus belles peintures sont admirées, assis sur des tatamis. Un minuscule jardin de pierres décoré de plantes et situé au milieu de la salle principale, permet aux visiteurs de prendre quelque repos. Parmi les œuvres signées Hokusai, Utamaro, Hiroshige, etc., la collection comporte une œuvre rare de Katsushika O-Ei, la fille du peintre japonais le plus connu au monde, Katsu­shika Hokusai. C’est elle, O-Ei, l’héroïne du manga et du dessin animé Sarusuberi, Miss Hokusai.
Brigitte Koyama-Richard

musee-ota-japon
Yoshiwara koushi saki no zu – À travers les barreaux du Yoshiwara (peinture sur papier, 26.3 x 39.4 cm, entre 1818-1844) de Katsushika O-Ei. ©Ôta Ukiyo-e Memorial Museum of Art