Parc Komaba, arrondissement de Meguro, Tôkyô

Le regard d’Eric Rechsteiner

© Eric Rechsteiner

Pendant plusieurs semaines, les autorités japonaises ont eu tendance à minimiser la situation dans l’Archipel concernant la propagation du coronavirus, craignant une annulation des Jeux olympiques. Leur report annoncé le 25 mars s’est accompagné d’un changement de ton. L’instauration de l’état d’urgence, qui permet aux autorités locales d’imposer certaines mesures, s’est traduite par l’annulation de nombreux événements, comme les fêtes organisées pour admirer l’éclosion des fleurs de cerisiers.