Une future étoile fait escale à Cancale

Grâce à la qualité de ses produits et son imagination, Kudaka Fumio nous en met plein la vue et le palais.

kutaka1
Le magicien Kudaka Fumio à ses fourneaux

kutaka2S’il fallait trouver un qualificatif pour désigner Bertrand Larcher, “passionné” serait sans doute celui qui lui siérait le mieux. Ce maître crépier est parvenu à imposer sa conception des crêpes au travers du Breizh Café en France et au Japon. Il aurait pu se satisfaire de cette réussite, mais la passion de Bertrand Larcher ne se limite pas à “exporter” le goût français. Après avoir conquis les palais japonais avec ses galettes de sarasin ou de froment, le restaurateur s’est fixé comme objectif d’amener les Français à apprécier la Cuisine japonaise avec un grand C. Et quel meilleur endroit que le port de la Houle à Cancale pour implanter au premier étage de son fameux Breizh Café un restaurant qui associe le goût japonais et la volonté de l’adapter aux produits locaux. En confiant la direction culinaire à Kudaka Fumio, Bertrand Larcher a réussi son pari. Le chef japonais, qui connaît bien la cuisine française pour avoir travaillé avec de grands cuisiniers de l’Hexagone, a parfaitement intégré l’idée de mettre à la portée de tous des saveurs qui sont parfois difficiles d’accès. Pour s’en convaincre, il suffit de regarder le visage des clients qui, avant de s’asseoir, n’avaient d’expérience de la cuisine japonaise que ces pseudo restaurants spécialisés dans les sushi et les maki californiens. Leur visage s’illumine lorsqu’ils dégustent l’un des chefs-d’œuvre signés Kudaka. Ouvert en février, le nouvel établissement propose une carte limitée, mais qui se renouvelle très souvent. Le midi, un menu bentô poisson ou viande ainsi que des menus teppanyaki viande ou poisson conviennent parfaitement. Le soir, un menu découverte à 58 € et un menu dégustation à 90 € permettent de faire un tour assez complet du talent du chef Kudaka qui règne en maître derrière son teppan. S’appuyant sur des produits locaux de qualité (huître, homard, bœuf et autres wakamé), le magicien les assaisonne, les prépare, les fait sauter avant de les mettre en scène telles des vedettes américaines dans une magnifique vaisselle japonaise. Cette présentation soignée est une étape décisive dans le processus de dégustation. L’œil prépare le palais. La première bouchée délivre une dose de plaisir incroyable. Votre voisin qui a, lui aussi, entrepris de goûter son plat vous jette un regard complice. Accompagné d’un peu de saké (demi-sec et sec recommandés), le feu d’artifice se poursuit jusqu’au dessert même si l’on peut s’attendre à un peu mieux par rapport au reste de la prestation. Et tandis qu’au loin, on aperçoit le Mont-Saint-Michel, on regrette d’avoir déjà terminé son repas pourtant très copieux.
Gabriel Bernard

Pour s’y rendre :
7 quai Thomas 35260 Cancale
Tél. 02 99 89 56 46 – Fermé mardi et mercredi.