A Kurokawa, préfecture de Yamagata

"Dans cette région reculée au rude climat hivernal, le petit village de Kurokawa entretient depuis cinq siècles une tradition particulière, paysanne, du nô, associé à des rites archaïques célébrant la rencontre entre les divinités et les hommes qui rappellent les mystères du Moyen Age occidental... La fête donne lieu ici à une offrande particulière: un enchaînement pendant vingt-quatre heures de pièces de nô. A Kurokawa, le spectacle a non seulement lieu dans des maisons particulières, ce qui renforce, par ce caractère intimiste, sa dimension sacrée d'offrande aux divinités, mais il est aussi précédé de rituels religieux. Dans les deux maisons où a été apporté à l'aube le "corps" de la divinité depuis le sanctuaire de Kasuga, celle-ci est d'abord "mise en robe" : cinq tissus blancs sont fixés entre les trois bâtons, donnant à l'ensemble l'aspect d'un éventail déployé. Puis, repliée devant un pilier de la maison, elle fera face à la scène en planches cirées montée pour l'occasion." Ph Pons Le festival de Kurokawa est un festival de théâtre Nô qui se tient à Kushibiki-chô dans la ville de Tsuruoka, département de Yamagata au Japon. Il est officiellement reconnu bien culturel immatériel du Japon depuis 1976.
© Eric Rechsteiner

A 500 km au nord-ouest de Tôkyô, le village de Kurokawa entretient depuis cinq siècles une tradition particulière, paysanne, du nô, associée à des rites archaïques célébrant la rencontre entre les divinités et les hommes. Le répertoire du nô de Kurokawa est différent du nô classique par des variations dans les mouvements, la manière de fixer les masques qui seraient plus fidèles à l’enseignement de Zeami, le théoricien du nô.