Izumi, c’est bon comme là-bas

Dans une atmosphère qui rappelle celle des petits restaurants de Kyûshû, Kimura-san sublime le poisson cru.

restaurant-izumi
Kimura Shun’ei ©Ozawa Kimie

Chez Izumi, c’est Kimura Shun’ei, originaire de Miyazaki, ville de Kyûshû connue pour ses grandes variétés de poissons, qui officie devant vos yeux. Dès l’adolescence, ce sont les films et les chansons françaises, de même que les poèmes de Jacques Prévert qui l’ont poussé à apprendre le français à Tôkyô. Comme beaucoup d’étudiants de l’époque qui devaient subvenir à leurs frais d’étude, il dut troquer, à mi-temps, les bancs de la fac contre les comptoirs de plusieurs restaurants de sushi. Décidé à perfectionner son français, il débarque en 1981 à Paris où il parfait aussi son initiation au sushi chez Fujita, la référence dans le quartier de l’Opéra.
Avec une pointe de fierté, Kimura-san n’hésite pas à nous confier l’originalité de son expérience : “Si la majorité des cuisiniers japonais à Paris sont déjà des pros avant de venir en France, plus rares sont ceux qui le deviennent en se formant in-situ à l’étranger”. Après trois années passées à Lyon, il reviendra dans le 16ème pour travailler chez Comme des poissons jusqu’au mois d’octobre de l’année dernière. Les années passant et sans plus d’attaches familiales au Japon, le maître du lieu n’envisage pas, loin de là, de rentrer au Japon. “Je ne m’y vois vraiment pas préparer des sushi toute l’année ce qui est courant au Japon. Ici, même en tant que patron-restaurateur, je profite de trois semaines de vacances en été et deux semaines en hiver”. Avec sa femme qui, elle, sait conduire, il a la sagesse de poser ses couteaux et parcourir la Bretagne, la Sicile et la Croatie où il apprécie la proximité de ses poissons!
Se souvenant de ses premiers pas dans le monde du sushi, Kimura-san, à l’approche de la soixantaine, se fait un devoir de transmettre ce dont il avait lui-même pu bénéficier. A ses côtés, Cantemir Radu, jeune géorgien de 21 ans, qui rêve d’ouvrir un restaurant de sushi dans son pays natal. Tous deux s’entendent comme deux larrons en foire et proposent à midi des menus de sushi (nigiri) de 12,50€ à 19€, chirashi de 13,50€ à 18,50€ (avec anguille) et bento au choix 29€. Au menu du soir (36€ ) avec un assortiment de 5 hors-d’œuvre en vinaigrette, bière comprise. Pour les vrais amateurs de poisson cru, il propose un généreux plat de sashimi avec 18 assortiments de sushi à 51€ (90€ pour deux personnes) avec du toro (le nec plus ultra du thon) et même de l’anguille! Le soir, il est conseillé de réserver.
Ozawa Kimie

Pratique pour s’y rendre :
55 bd des Batignolles 75008 Paris
Tél. 01 45 22 43 55.
Ouvert du mardi au samedi
12h-14h et 19h30-22h30