La fondation Kawakita fait son cinéma à Kamakura

Le musée Kawakita du cinéma a ouvert au printemps dernier. Il permet à  la ville de renouer avec son passé cinématographique.

musee-kawakita-kamakura-japon-1
Le bâtiment principal du musée abrite plusieurs salles d’exposition et une salle de projection. © Kamakurashi Kawakita Eiga Kinenkan

Kamakura aime le cinéma. Située à une cinquantaine de kilomètres au sud-ouest de Tokyo, la ville, qui fut la capitale du Japon à la fin du XIIe siècle, est plus connue pour son grand Bouddha et ses nombreux temples que pour ses liens avec le 7e art. Pourtant c’est sur le territoire de cette commune, à Ôfuna précisément, que de grands studios avaient été construits. Naruse, Ozu, Oshima, Shinoda ou encore Kinoshita y ont tourné un grand nombre de leurs films. C’est aussi à Kamakura que résidait notamment la famille Kawakita qui a joué un rôle essentiel dans la promotion du cinéma étranger dans l’archipel et dans la diffusion des films japonais à l’international. Kawakita Nagamasa et son épouse Kashiko ont ainsi permis à des millions de personnes de profiter de leur passion et ainsi avoir accès à des productions qu’elles n’auraient sans doute jamais pu voir. Tout a commencé en 1932 lorsque Kashiko est parvenue à convaincre son mari de distribuer au Japon le film allemand de Leontine Sagan, Mädchen in Uniform [Jeunes filles en uniforme, 1931], qui défendait l’émancipation féminine et cela s’est poursuivi tout au long de leur existence. Ils se sont aussi battus pour la reconnaissance du cinéma japonais à l’étranger, poussant certains films dans les grands festivals internationaux à l’instar de Rashômon de Kurosawa Akira à la Mostra de Venise où il remporta le Lion d’or en 1951. Kashiko s’est également beaucoup investie pour obtenir la création de l’équivalent japonais de la Cinémathèque française. C’est ainsi que le Kawakita Film Insitute a vu le jour.  Sans cet engagement, le public français n’aurait sans doute pas eu la chance en 1963 de bénéficier d’une programmation exceptionnelle de 131 films japonais à la Cinémathèque française.
Il était donc juste que ces infatigables promoteurs du cinéma soient célébrés et que cet hommage prenne place à Kamakura avec l’ouverture au printemps 2010 du musée Kawakita du cinéma [Kawakita eiga kinenkan]. Implanté sur le terrain de leur ancienne résidence, ce bâtiment renferme de très nombreux trésors cinématographiques (affiches, matériel de prises de vue, photos) grâce auxquels on comprend mieux le parcours des Kawakita. C’est aussi une salle de projection où les amateurs pourront voir ou revoir certains grands films du patrimoine mondial. La création de ce lieu devrait donc rappeler aux touristes que les liens entre Kamakura et le cinéma sont puissants et que sa visite s’impose.
Gabriel Bernard

musee-kawakita-kamakura-japon-3

musee-kawakita-kamakura-japon-4

musee-kawakita-kamakura-japon-2

 

 

 

 

Pratique :
2-2-12 Yukinoshita, Kamakura 248-0005
Tél. 0467-23-2500 – www.kamakura-kawakita.org
Ouvert du mardi au dimanche de 9 h à 17 h.