Nihongo wo manabô !

Plus de 400 écoles de langue japonaise existent dans l’archipel. Laquelle doit-on choisir pour réussir son séjour ?

Une des premières motivations pour la personne qui souhaite faire un séjour d’études au Japon est liée au désir d’apprendre ou de perfectionner ses connaissances linguistiques. Après avoir étudié seul(e) chez soi armé(e) d’un manuel ou d’une collection de manga en version orignale, après avoir suivi des cours dans un des nombreux établissements qui dispensent désormais des formations en langue japonaise ou après être tombé(e) amoureux(se) du Japon et de sa culture, il se peut que vous soyez tenté(e) de faire un séjour dans une des nombreuses écoles de langue de l’archipel. En l’espace de quelques années, leur nombre a explosé sous l’effet d’une demande de plus en plus forte d’étrangers désireux de pouvoir enfin comprendre les répliques de leurs personnages préférés dans les séries télévisées qu’ils téléchargent sur Internet. Actuellement, on en recense plus de 400 dans tout le pays, offrant un enseignement qui peut aller du meilleur au très mauvais. Le choix de l’école de langue peut s’effectuer en fonction de la région dans laquelle l’apprenti(e) gakusei (étudiant(e)) souhaite s’installer. Il est évident que le choix est beaucoup plus vaste à Tokyo (près de 160 établissements recensés) qu’à Sapporo (4). Le site Internet baptisé  Japanese Language School Database (www.aikgroup.co.jp/j-school/english/index.htm) d’où proviennent ces chiffres constitue une bonne source d’information pour connaître les périodes d’admission ainsi que les tarifs pratiqués. Il faut savoir que cela coûte assez cher. Il convient donc de faire la demande d’un visa vacances travail (voir page suivante), car celui-ci autorise son détenteur à travailler. Même s’il ne s’agira dans la plupart des cas que de petits boulots, ils auront l’avantage de faire gagner un peu d’argent à l’étudiant(e) et de l’amener à pratiquer le japonais dans un autre environnement que celui de l’école. Il est donc important de penser à ce visa avant de partir.
L’idéal est peut-être de s’éloigner des grandes métropoles, ce qui permet d’éviter de se retrouver à parler anglais voire même français plutôt que japonais. Comme dans les séjours linguistiques organisés en Grande-Bretagne ou en Angleterre où les enfants envoyés pour améliorer leur british accent reviennent plutôt avec un accent espagnol. Voilà pourquoi, à moins de s’imposer une discipline de fer visant à ne parler que japonais y compris avec votre voisin de table népalais qui vient d’arriver, il vaut mieux privilégier les structures de province où le nombre d’élèves est plus réduit.  Nihongo wo manabô ! (Apprenons le japonais !).
Odaira Namihei

Se préparer sur le Net
Il n’y a pas encore si longtemps, il n’était pas facile d’obtenir des informations sur les possibilités d’aller étudier dans l’archipel. L’avènement d’Internet a tout changé et on ne peut que s’en féliciter. Voici une sélection de liens pratiques :
www.ambafrance-jp.org/spip.php?rubrique281
Le site de l’ambassade de France au Japon a créé une rubrique plutôt détaillée sur les études au Japon.
france-japon.net/forumjapon/viewforum.php?f=49
Ce forum est une mine d’informations et de témoignages intéressants.
www.studyjapan.go.jp/fr
Ce site multilingue mis en place par les autorités japonaises est très complet.
www.g-studyinjapan.jasso.go.jp
Une autre très bonne piste à explorer.