La guerre des prix a bien eu lieu

La concurrence exacerbée entre les nombreuses entreprises de transport a permis de faire chuter les prix.

tarifs-moins-chers-autocars-japon
Pour attirer les clients, les différentes sociétés proposent des tarifs toujours moins chers.

Qu’elles se nomment VIP Liner, Willer Travel ou JR Bus, les sociétés qui exploitent dé-sormais la plupart des grandes liaisons autoroutières se livrent une lutte sans merci pour séduire une clientèle dont le seul intérêt est de voyager moins cher. Au départ de Tokyo, JR Bus Kantô propose une cinquantaine de destinations, allant de Morioka au nord de  l’archipel aux quatres préfectures de Shikoku au sud. Mais c’est Osaka qui demeure, avec 14 allers-retours quotidiens, son principal fer de lance et son laboratoire en termes de prix. Son tarif le moins élevé est 3 500 yens l’aller simple tandis que le plus cher avoisine les 10 000 yens, sachant que pour cette somme vous voyagez à quatre au premier étage de l’autocar dans des fauteuils dignes des premières classes aériennes et avec la télévision à volonté. Nishitetsu Kôsoku Basu s’est spécialisée dans la liaison Tokyo-Fukuoka dont le premier prix est 8 000 yens l’aller simple et dont le tarif le plus élevé se situe autour de 19 000 yens. Pour un voyage de 14 heures, on peut être tenté de choisir la classe au-dessus qui de toute façon demeure moins chère que le train. Willer Travel est une des sociétés les plus actives. A l’origine, tournée essentiellement dans le transport touristique, elle a profité des déréglementations pour se lancer dans l’exploitation de liaisons autoroutières. Elle dessert près de 75 villes dans tout le pays et a initié de nombreuses innovations comme les autocars réservés aux femmes et la mise à disposition d’écrans leur permettant de visionner des films. Elle bénéficie d’une certaine popularité qui lui a permis d’ouvrir en avril dernier son propre terminal dans l’immeuble Sumitomo à 10 mn de la sortie ouest de la gare de Shinjuku où ont lieu la majorité des départs des autres sociétés. Entre Tokyo et Nagoya, elle propose des allers simples à partir de 3 600 yens.  Enfin on peut citer Heisei Enterprises dont le principal objectif est d’emporter l’adhésion des candidats au voyage, en cassant les prix sur Internet. C’est elle avec son VIP Liner qui propose des allers simples vers Osaka et Nagoya à 500 yens alors que son tarif de base est de 3 900 yens. Ce tarif imbattable, mais limité à un nombre de places, est un excellent appât pour les usagers et permet accessoirement d’assurer le remplissage de ses véhicules. Si l’on ajoute son désir de fournir un service de qualité (qui rappelle celui de Willer Travel), cette société illustre très bien la bataille qui se joue actuellement sur ce marché. Si l’on ajoute que dans les autres grandes villes du pays, des sociétés locales exploitent les mêmes routes ou en ouvrent d’autres, vous comprendrez l’importance de cette concurrence qui s’est ouverte depuis quelques années dans tout l’archipel.
Gabriel Bernard