Une croissance toujours en panne

Le dernier trimestre 2010 n’aura pas été favorable à l’économie japonaise. Avec une baisse de 1,1 %, cela a permis à la Chine de ravir la deuxième place au Japon sur le podium des grandes puissances économiques. Le recul s’explique notamment par une consommation intérieure en berne (-0,7 %) liée à la disparition de certaines incitations fiscales.