Le courage de Kan Naoto

Le Premier ministre a obtenu de Cepco, l’entreprise qui gère la centrale de Hamaoka (cf. Zoom Japon, n°10), l’arrêt de son fonctionnement. Une nouvelle qui ravit les Japonais. 66,2 % d’entre eux soutiennent Kan Naoto dans sa démarche et 47 % souhaiteraient que le Japon continue son désengagement à l’égard de l’énergie nucléaire.