Rendre le goût de la lecture

Initiative :

bibliotheque-mobile-japon
Les bibliobus de l’association Iwate o hashiru idôtoshokan purojekuto font la tournée des centres de relogement. ©Shanti Volunteer Association

Dans la préfecture d’Iwate, voisine de celle de Miyagi dont dépend Minami Sanriku, se trouve la ville de Tôno. Cette dernière est très célèbre dans l’archipel pour son folklore et ses histoires de kappa (personnage fantastique qui est surtout connu comme étant un être espiègle toujours prêt à faire de mauvaises blagues). A l’intérieur des terres, Tôno n’a pas eu à souffrir du tsunami, mais la ville au travers d’associations a participé à de nombreux mouvements de solidarité. SVA (Shanti Volunteer Association) est de celles-là. Installée dans une petite zone industrielle, elle a décidé d’œuvrer dans le domaine culturel, notamment dans le déploiement de bibliobus dans les régions côtières les plus atteintes par la catastrophe du 11 mars. Sous le nom d’Iwate o hash-iru Idôtoshokan Purojekuto [Projet de bibliobus qui sillonnent Iwate], SVA mène une vaste opération depuis la mi-juillet 2011. “Cela nous a permis de toucher 2773 personnes et de procéder au prêt de plus de 5200 ouvrages”, explique sa porte-parole Kamakura Sachiko. Au cours des six premiers mois de leur existence, les petits véhicules jaunes et blancs se sont rendus dans 136 lieux différents, principalement dans les zones de relogement qui, pour la plupart, ne disposent d’aucune infrastructure culturelle.
Gabriel Bernard