Mizoguchi illumine la MCJP

cinema-mizoguchi-kenji

“Mizoguchi Kenji n’est pas qu’un cinéaste génial, c’est un humaniste complet, un psychologue attentif aux autres, un sociologue conscient des réalités de l’époque, un métaphysicien en quête d’une sagesse éternelle”. Ces quelques mots signés Vê-Hô dans le livre sobrement intitulé Mizoguchi (Editions universitaires, 1963) qu’il lui a consacré résument parfaitement la personnalité de ce réalisateur. Vous pourrez en mesurer la justesse en vous rendant à la Maison de la Culture du Japon à Paris (MCJP) qui lui consacre un mini cycle dans le cadre de son histoire des studios japonais. Du 9 au 19 octobre, vous pourrez voir ou revoir les films qui ont fait sa réputation. De Mademoiselle Oyû (Oyû sama, 1951) à La Rue de la honte (Akasen chitai, 1956) en passant par Les Amants crucifiés (Chikamatsu monogatari, 1954), ce sont au total 9 longs métrages qui sont proposés dans ce programme concocté par la MCJP

Infos Pratiques :
101 bis, quai Branly 75015 Paris
Renseignements : 01 44 37 95 95
Tarif : 4 euros (3 euros pour les adhérents).