Une baguette ou deux ?

poupee-japon

Je rêvais de me promener à Paris une baguette sous le bras. Dans mon pays, il est impensable de sortir d’une boulangerie avec du pain sans emballage. Même les baguettes, appelées là-bas “France pan”, sont vendues dans un sac plastique. A cause de l’humidité, quand j’ouvrais le sac, ce pain français était bien sûr complètement humide. Pour cela, beaucoup de Japonais croient que les “France pan” sont durs à mâcher.
Arrivée en France, comme beaucoup de compatriotes, j’ai été surprise par la texture de la vraie baguette, croustillante à l’extérieur avec une mie très moelleuse, trop bonne !!! A l’époque, je me faisais un plaisir d’en manger du matin au soir. Or, chaque fois que j’allais chez les boulangers mon cœur battait la chamade parce qu’il fallait savoir prononcer le nom des pains lors de la commande ! “Une baguette s’il vous plaît” était la première phrase que j’ai retenue et il m’a fallu 6 mois pour apprendre que l’on avait aussi la possibilité de dire “une demie baguette, s’il vous plaît”. Quant aux viennoiseries, c’est grâce à une gentille boulangère qui m’a appris les noms en me faisant répéter après elle que j’ai su dire “pain au chocolat” et “pain aux raisins”. J’aurais envie de la retrouver pour la remercier en l’assurant que je ne dis même plus “une baguette tradition” mais “une tradi !”. J’en suis assez fière.
Malgré ces aventures délicieuses, aujourd’hui je mange rarement du pain. C’est parce que ça fait grossir. Ce n’est pas à cause du pain même, mais c’est trop bon d’en prendre le matin avec du beurre, de la confiture, du pâté ou du fromage….. une fois commencé, je ne peux plus m’arrêter au risque même d’arriver en retard au boulot. Je me suis alors interdit ce moment dangereux. Il n’était finalement pas difficile de réaliser mon rêve de marcher baguette sous le bras, mais je suis apparemment faite pour me régaler, baguettes à la main, de riz, de natto (soja fermenté) et de soupe miso…
Koga Ritsuko