Japonaise oui, mais pas que…

humeur-ritsuko_koga-ZoomJaponJe rêvais d’être Française et d’habiter dans cette capitale comme si c’était tout à fait normal. Pourtant c’est en étant ici que je me sens plus Japonaise que jamais. Déjà, lorsque je reviens en France après un voyage à l’étranger, je me sens solitaire en me séparant de mes compagnons français à la douane quand je dois faire la queue devant le guichet indiqué “Tous passeports” et pas “Passeport EU”. Je paie pourtant des impôts dans ce pays, et en plus, j’ai suivi une formation civique lors de mon changement de statut lié au mariage ! D’après le gouvernement, cela devait me permettre de découvrir les valeurs de la République française, lesquelles consistent à respecter la laïcité, l’égalité entre hommes et femmes, les libertés fondamentales, etc. En 6 heures, j’ai été formée et ai reçu une attestation ! Sinon, pour devenir Française, on m’a expliqué qu’il fallait attendre 4 ans après le mariage pour faire une demande de naturalisation, mais que tout le monde ne serait pas accepté. “Vous aurez plus de chance si vous avez fait des études universitaires en France que d’avoir eu un enfant dans le territoire”, m’a-t-on dit. Ah bon ?
Indépendamment des papiers, les occasions de rappeler mon origine ne me manquent pas. Quand je mange du fromage de caractère, on me dit “Ah dit donc, cette Japonaise !”. Lorsque je bois un shot de rhum, on me lance : “Tu n’es pas Japonaise !”. Quand je parle, on me félicite : “Tu parles bien pour une Japonaise”. Même le médecin ne résiste pas : “Même pour une Japonaise, vous avez le teint trop pâle” et au travail, on me rappelle que “Tu es trop Japonaise”… C’est vrai que je suis Japonaise, mais quand est-ce que je pourrai discuter sur le même terrain que vous ? Lors des événements tragiques du 13 novembre, je me suis sentie très concernée et j’ai été très choquée. Les quartiers touchés font partie de ma vie et je me sens proche des gens qui les fréquentent. Ma profonde tristesse ne m’a amenée ni à sortir, ni à crier. Mais s’il s’agit de boire un coup en terrasse pour prouver mon aptitude à être Française, je suis alors 200 % Française depuis 20 ans !
Koga Ritsuko