Le Japon de Muriel Jolivet 4/4

L’actuel gouvernement a fait de la femme un élément important pour consolider l’économie nationale. Pensez-vous que les femmes soient en mesure de “sauver” le Japon ?
M. J. : J’ai posé la question à une amie écrivain qui m’a répondu textuellement : “quelle idée ! Voilà bien une question de Français ! (excusez-moi !) Nous vivons pour nous-mêmes et certainement pas pour l’avenir du Japon… Advienne que pourra !”.
Ce qui saute aux yeux, c’est que les femmes sont toujours essentiellement concernées par les emplois non réguliers (hiseiki) ou les emplois à temps partiel et qu’elles occupent les postes d’intérimaires car, sur les près de 40 % d’emplois de ce type, seuls 21,9 % des hommes sont concernés, contre 55,5 % des femmes en 2017. Globalement, près de 80 % de l’ensemble des jeunes gens obtiennent un CDI (86 % de ceux qui sont passés par l’université et 91 % de ceux qui ont un master), alors qu’à peine 44,7 % des jeunes femmes obtiennent un CDI (65,6 % au sortir de l’université, 73,1 % après un master). On voit que les femmes sont nettement désavantagées et ne bénéficient pas des mêmes opportunités. Les nombreuses enquêtes gouvernementales qui me sont passées entre les mains essayent d’interpréter cet état de fait comme étant le fruit d’un choix, les femmes étant censées préférer des horaires moins contraignants qui leur permettraient de concilier travail et maternité. Toutefois, nombreuses sont celles qui justifient leur emploi de hiseiki, en disant qu’elles n’ont pas trouvé à se faire employer en tant que travailleur régulier (seiki), c’est-à-dire en contrat à durée indéterminée.

Après plus de 40 années passées dans ce pays, comment voyez-vous le Japon dans les années à venir ? Sera-t-il plus ouvert ? Parviendra-t-il à ralentir son déclin alors qu’il y a encore quatre décennies Ezra Vogel évoquait un Japon, médaille d’or ?
M. J. : On vit ici dans le présent sans se projeter dans l’avenir. N’est-ce pas l’essence du zen ? C’est peut-être aussi la sagesse…
Je crois que le Japon est encore médaille d’or dans nombre de domaines et je ne pense pas que l’ouverture de ses portes fasse disparaître ses valeurs qui nous sont au demeurant sans cesse rappelées… Ceci dit la gérontocratie au pouvoir ajoutée au vieillissement de la population ont pour effet de renforcer le conservatisme du pays. C’est indéniable…

Propos recueillis par Odaira Namihei