Découverte : Dans les pas de Nagai Kafû


La gare inaugurée en 1902 et le quartier environnant s’appelaient autrefois Tamanoï, mais la compagnie ferroviaire Tôbu l’a rebaptisée, en 1988, Higashi-Mukôjima. “En fait, les habitants voulaient conserver l’ancien nom et ont d’abord protesté avec véhémence contre ce changement. Ils ont fini par rencontrer des représentants de Tôbu qui les ont convaincus en leur proposant de la nourriture et de l’alcool (rires). En fin de compte, il n’a pas dû y avoir beaucoup d’opposition”, raconte Mibu Atsushi.
En quittant la gare, nous nous dirigeons vers le nord sur les traces de l’écrivain. “Nagai Kafû était célèbre pour aborder son récit comme un explorateur-cartographe. Il prenait souvent des photos, faisait des croquis et même des cartes des lieux qu’il choisissait pour ses histoires. Selon son journal publié plus tard sous le titre Danchôtei Nichijô (inédit en français), il s’est rendu pour la première fois à Tamanoï en mars 1936, son objectif principal étant le quartier des plaisirs local. Le 22 avril, il écrit un essai dans lequel il détaille certaines de ses découvertes et notes sur le quartier. Le 7 septembre, il enregistre la première rencontre avec une femme qui serait l’inspiratrice du personnage féminin du roman, O-yuki. Il ne lui a fallu qu’un mois pour écrire le roman, du 20 septembre au 25 octobre”, précise notre guide.