Rencontre : L’homme qui adore les bars

La crise du coronavirus représente une catastrophe pour les entreprises comme celles de Mori Akiyuki. / Eric Rechsteiner pour Zoom Japon

Pour ce passionné, la baie de Tôkyô demeure un des meilleurs endroits pour pratiquer la pêche.

Mori Akiyuki est un guide de pêche (www.fishtokyo.com/english/) qui aime emmener ses clients dans toute la baie de Tôkyô à la recherche d’une bonne prise. Il a passé 13 ans aux Etats-Unis où il a été rattrapé par la passion de la pêche avant de retourner au Japon et de démarrer son entreprise à Yokohama.

D’où vient cet amour de la pêche ?
Mori Akiyuki : Je dois cette passion à mon père. Il a commencé à m’emmener pêcher avant même que nous nous installions à Chicago. Je me souviens que, durant notre séjour là-bas, nous avons beaucoup pêché dans les étangs locaux, les rivières et le lac Michigan, bien sûr. Nous pratiquions toutes sortes de pêche (à l’appât, au leurre) ; nous pêchions le bar, la perche, le saumon, surtout des poissons d’eau douce parce que c’est ce qu’on trouve surtout autour de Chicago. C’est de là que tout est parti et je n’ai pas arrêté depuis.

Préférez-vous une technique particulière ?
M. A. : J’aime la pêche au leurre qui se fait avec des appâts artificiels conçus pour inciter les poissons à mordre. Surtout le jigging et le lancer. Au jigging, vous lâchez un leurre appelé jig qui est fait d’un lourd plomb recouvert d’un corps mou, et qui est bon pour attraper le poisson sur ou près du fond. Au lancer, le leurre reste à la surface.