Zom Japon abonnement magazine

Nihongothèque « Clubhouse-zukare »

“Clubhouse” est, certes, le nom d’une nouvelle application de réseau social audio live qui enregistre un succès impressionnant au Japon depuis janvier. Lancée en mars 2020 par une start-up californienne, cette plateforme permet, sous quelques conditions, de proposer des discussions en groupe ou “chat rooms”, ou de suivre celles organisées par d’autres. Je voyais monter la vague d’intérêt et, mi-février, une organisation nippone m’a demandé de participer à leur “chat room” pour des Japonais qui s’intéressent au marché français. Je savais qu’il fallait que je m’y mette, mais, hélas, j’ai été obligée de décliner car l’appli ne fonctionne qu’avec un appareil mobile Apple que je ne possède pas ! Que dois-je faire désormais ? Suivre l’exemple d’une amie japonaise “anti-capitaliste” qui s’est acheté un des derniers iPhone pour rejoindre le club ? Je suis à deux doigts d’investir quelques centaines d’euros dans une tablette de la marque à la pomme.
Pendant ce temps, l’expression Clubhouse-zukare (fatigue du Clubhouse) est apparue sur Internet. Zukare est la version voisée de tsukare, “la fatigue”. En général lorsqu’on associe deux mots, souvent, la consonne initiale du second terme se transforme comme avec maki+sushi=makizushi ou avec ori (plier)+kami (papier)=origami. En raison du korona-zukare lié aux restrictions sanitaires, la population japonaise cherche, comme la française, à se délasser et à se rapprocher de ses amis. Clubhouse aurait pu être la solution. Mais beaucoup y retrouvent déjà les mêmes ennuis sociaux que dans la vie réelle. Difficile d’ignorer l’invitation d’une “connaissance” et de refuser la demande de s’exprimer alors qu’on souhaite rester discrets. Pourquoi est-ce difficile ? Car c’est ça la société japonaise ! Si “parler en public” est une source de stress pour un grand nombre de mes compatriotes et équivaut à “se taire” pour les Français, “refuser” est pour les premiers un comportement qui revient à “ne pas se plaindre” en France. Clubhouse devrait sûrement cartonner auprès des amis français et surtout de ceux qui sont masque-zukare !

Koga Ritsuko