Lyon s’offre Tôkyô

musique-festivals-lyonnais
© De!nial

Le Japon est décidément à l’honneur dans les grands festivals français. Le festival lyonnais des Nuits Sonores du 1er au 5 juin, que l’on connaît pour sa capacité à dénicher des perles musicales en est un exemple de plus. Après avoir dédié une Carte Blanche à New York, c’est au tour de Tokyo d’être à l’honneur cette année. Le concept de Carte Blanche, véritable plateforme de liberté comme aime à le définir sa programmatrice Violaine Didier, vise à présenter des projets musicaux et audiovisuels singuliers, voire fantasques. Tout en effectuant un grand écart musical entre le rock distordu d’un groupe comme Nissenmondai ou Mono et l’électronique rocambolesque des OOIOO, la programmation a plongé dans le cœur de l’underground tokyoïte pour en présenter au public lyonnais un échantillon plus qu’appétissant. Voici quelques noms d’artistes à écouter absolument pendant ces deux journées de Carte Blanche : Daitomanabe, Dada Kingz, De!nial ou encore Doravideo. La programmation d’artistes spécifiquement tokyoïtes au cœur d’une programmation internationale n’est pas un pari gagné d’avance. 10 euros par jour pour la Carte Blanche ! On peut aussi saluer la politique tarifaire du festival et son projet artistique, fruit d’un vrai travail de défrichage. www.nuits-sonores.com