Ma vie, une simple question de papiers

poupee-japon

Je rêvais d’être une citoyenne ordinaire en France, tout simplement, comme je l’étais dans mon pays dont le peuple ne possède pas de carte d’identité. Étant donné que j’avais décidé de venir en France, j’étais prête à m’adapter à la réglementation française. Quand j’ai quitté l’archipel, j’étais trop jeune pour comprendre les avantages que j’avais au Japon et je ne savais pas qu’il y avait ces lourdes démarches administratives pour pouvoir m’installer en France pour longtemps : Afin d’obtenir mon premier titre de séjour, je devais ouvrir un compte bancaire en France, mais pour l’ouvrir il me fallait un titre de séjour (!?). Contrairement au paradoxe de l’œuf et de la poule, la réponse de la préfecture fut rapide et définitive : d’abord le compte ! Puisque la préfecture refusait tout compromis, j’ai ouvert un compte, en acceptant les conditions inhumaines de la part d’une banque.
Puis, pour renouveler ma carte avec le statut « étudiante », je devais fournir un certificat scolaire avec des notes satisfaisantes et justifier de ressources financières. J’ai donc travaillé le soir et le week-end. Avec ces deux activités, je n’avais plus le temps de voir mes amis. J’ai ainsi failli les perdre ainsi que ma santé. Depuis mon mariage avec un Français, mon statut est passé à “vie familiale et privée”, étrange comme nom. Après 10 ans de vie en France, cette année encore j’ai fait la demande de renouvellement de ma « vie », en présentant un millier de papiers. Mon mari n’a pas intérêt à perdre un seul dossier administratif. Quand on ne trouve pas tel ou tel document, c’est la scène de ménage. Le renouvellement de vie familiale pourrait causer un divorce ! Il y a des pièges partout ! Ainsi, la joie et le soulagement que je ressens à chaque renouvellement est plus fort que celui ressenti lorsqu’une commande passée sur Internet arrive dans les temps ! Par contre, si la République française refuse ma demande, dois-je me dire « c’est la vie » ou « ce n’est pas ma faute ! » comme l’affirment certains, pour montrer que je suis vraiment bien intégrée ?
Koga Ritsuko