Les perles de la rentrée

Que vous vous intéressiez ou non à la bande dessinée, voici une sélection des ouvrages les plus intéressants du moment.

manga-perle-de-la-rentree-billybat-naoki-urasawa

manga-perle-de-la-rentree-prophecy

manga-perle-de-la-rentree-palepoli-usamaru-furuya

 

Zoom Japon ne parle pas assez de manga. Ce reproche, certains d’entre vous nous l’adressent de temps en temps. Il est vrai que nous ne consacrons pas beaucoup de pages  à l’actualité de la bande dessinée nippone, même si nous publions régulièrement des dossiers originaux consacrés à cette thématique. Reste que nous apprécions beaucoup cette forme d’expression et que nous souhaitons partager avec vous nos coups de cœur en cette rentrée 2012.
Parmi les titres qui ont retenus notre attention, il y a d’abord la série Billy Bat de Urasawa Naoki dont le premier tome est paru au printemps dernier chez Pika Edition. Cette histoire bien ficelée nous entraîne dans la quête d’un dessinateur nippo-américain qui part au Japon sur les traces du personnage de chauve-souris qu’il a iumaginé, mais qui existe sous la plume d’un dessinateur japonais. Comme il avait su bien le faire avec 20th Century Boys, Urasawa joue parfaitement avec l’histoire du Japon, en y ajoutant quelques gouttes de fantastique. Le quatrième tome, qui est sorti mi-septembre, donne une nouvelle dimension au récit que le mangaka aidé de Nagasaki Takashi nous a concocté.
Dans un autre registre, mais tout aussi haletant, Prophecy, le manga  de Tsutsui Tetsuya édité chez l’excellent Ki-oon. Abordant le thème de l’injustice sociale, thématique particulièrement forte dans le Japon actuel, l’auteur nous entraîne dans un jeu de cache-cache entre la police  chargée de la  lutte contre la cybercriminalité et un mystérieux personnage qui utilise Internet pour annoncer des crimes horribles. Dès la lecture du premier tome sorti fin juin, on est pris par le style de Tsutsui qui nous avait déjà offert un petit bijou avec Reset publié en 2006 chez le même éditeur.
Arai Hideki est aussi un habitué des sujets en prise avec l’actualité. En témoigne Ki-itchi VS sa nouvelle série dans laquelle il remet sur le devant de la scène son personnage fétiche Ki-itchi, pourfendeur des inégalités et de la corruption ausein des classes dirigeants. L’adolescent que l’on avait quitté dans la première série intitulée simplement Ki-itchi a grandi. Mais il reste attaché à certaines valeurs que le Japon semble avoir oublié. Publiée depuis le printemps chez Delcourt, elle constitue une valeur sûre pour les amateurs d’histoires réalistes.
Paru au début de l’année, Les Enfants de la mer de Igarashi Daisuke est sans doute l’une des plus belles sorties de 2012 comme le confirme le tome 2 sorti fin août. Ce récit onirique nous entraîne dans les profondeurs de l’océan et dans des univers merveilleux dont on ne se lasse pas. Edité chez Sarbacane qui lui a réservé une présentation soignée, ce manga se savoure et s’apprécie comme une œuvre d’art grâce à la qualité du trait. Une œuvre qui devrait conquérir le cœur de ceux qui considèrent encore le manga comme un mode d’expression de médiocre qualité.
Enfin, on ne peut pas rester indifférent au travail de Usamaru Furuya, auteur de Palepoli chez Imho. On ne parle plus de série au scénario complexe, mais d’un essai dans le sens artistique du terme. C’est un régal de voir l’imagination et le talent avec lesquels l’auteur de Litchi Hikari Club explore le monde qui nous entoure, en utilisant différents registres graphiques. Un chef-d’œuvre que tout amateur de manga digne de ce nom se doit de posséder dans sa bibliothèque.
Gabriel Bernard

manga-perle-de-la-rentree-ki-itchi-vs-hideki-arni

manga-perle-de-la-rentree-les-enfants-de-la-mer-daisuke-igarashi