243,5 milliards de yens

soit environ 2,1 milliards d’euros. Telle est la somme que le gouvernement a décidé de débloquer pour inciter les industriels japonais implantés en Chine à quitter ce pays pour relocaliser leurs entreprises au Japon ou dans un autre pays. Le groupe Iris Ohyama, leader mondial dans le domaine de la plasturgie, a ainsi choisi de déplacer sa chaîne de production de Dalian à Kakuda dans le nord-est du Japon.