Zom Japon abonnement magazine

Mangattan : un musée toujours dans l’action

Communiqué

Mangattan Musée du manga d'Ishinomori à Ishinomaki au Japon

Mangattan – Musée du manga d’Ishinomori

« Le manga sera un atout de la revitalisation locale», tel était le souhait du mangaka Ishinomori Shôtarô lors du lancement en 1995 du projet de construction d’un futur musée du manga à Ishinomaki. Il aura fallu sept années de mobilisation pour débloquer les fonds sur le budget municipal, et, en 2001, l’Ishinomori Manga Museum a finalement vu le jour. On l’appelle également « Mangattan » selon le souhait du mangaka, décédé trois ans avant son ouverture. Le lieu a rapidement été adopté par la population et a vu défiler des visiteurs de tout le pays, jusqu’à la catastrophe du 11 mars 2011. Ce jour-là, le gigantesque tsunami a entièrement dévasté le rez-de-chaussée. Heureusement, le bâtiment a échappé à la destruction, et les planches originales d’Ishinomori se trouvaient au 1er étage, à plus de huit mètres de hauteur. Toutefois, submergé en partie, plein de boue et de gravats, l’établissement n’a eu d’autre choix que de fermer ses portes jusqu’en novembre 2013.

« Alors pendant qu’un grand nombre de bénévoles et de célèbres mangakas ont soutenu le musée jusqu’à sa réouverture, l’équipe a aussi bénéficié du soutien de nombreux autres acteurs. Parmi eux, Zoom Japon a joué un rôle crucial », déclare Kimura Hitoshi, directeur général du musée. Alors qu’il cherchait à promouvoir le manga à l’échelle internationale, l’équipe du magazine français s’est rendue, juste après le séisme, à Ishinomaki avec l’intention de mieux faire connaître en France le travail d’Ishinomori Shôtarô, un personnage aussi important que Tezuka Osamu dans l’histoire du manga japonais.

« Depuis lors, Zoom Japon nous a toujours accompagnés. De notre présence à la Japan Expo jusqu’à la participation au Festival international de la bande dessinée d’Angoulême, il nous a mis en relation non seulement avec les amateurs de manga mais aussi avec les personnes essentielles dans les domaines du manga, en France », poursuit Kimura Hitoshi. Parmi les contacts pris lors de la venue de son équipe en France, le musée a forgé une belle collaboration avec Human Academy Europe, une école japonaise de manga, anime et jeux vidéo installée à Angoulême. Désormais, à Ishinomaki, le Mangattan accueille régulièrement ses élèves francophones. C’est une expérience unique pour les étudiants d’Angoulême de découvrir cette ville du manga, et cela permet une ouverture à l’international bienvenue pour la cité portuaire, au nord-est du Japon.

Pour 2021, et pour marquer son 20e anniversaire, le musée avait prévu de participer à nouveau au festival d’Angoulême pour la promotion d’Ishinomori et d’une sélection d’ouvrages issue de sa collection. Malheureusement, à la suite des restrictions dues à la pandémie de la COVID-19, il a dû reporter le projet. Le directeur du musée et ses collègues s’engagent à revenir, car, avec optimisme, ils poursuivent les rêves d’Ishinomori Shôtarô, qui projetait pour l’avenir du musée « que le futur Mangattan reste éternellement inachevé pour qu’il continue à évoluer et qu’il soit une base transmettant la culture japonaise aux enfants et au monde entier ».

Ishinomori Manga Museum – Mangattan
Musée du manga d’Ishinomori
www.mangattan.jp/manga/en/
Nakaze 2-7, Ishinomaki-shi, Miyagi-ken 986-0823, Japan