Abonnement Zoom Japon

A l’heure de la science-fiction

Deux films à gros budgets, mais de qualité inégale, font leur apparition dans les rayons vidéo. Frissons garantis.

dvd-sinking-of-japan-higuchi-shinji
Faute de pouvoir être distribués en salles, de nombreux films sortent directement en DVD. Il est vrai que la démocratisation de ce qu’on appelle “home cinema” favorise ce type de distribution même si rien ne vaut une diffusion sur un véritable grand écran dans une salle vraiment obscure. Parmi les sorties DVD du moment, il convient d’abord de mentionner celle de Space Battleship chez Wild Side Vidéo. Inspiré du manga Uchû Senkan Yamato [Yamato, le cuirassé de l’espace] et de la série d’animation éponyme, tous deux inédits en France, du légendaire Matsumoto Leiji, ce film a été l’une des grandes attractions du cinéma japonais en 2010. Annoncé l’année précédente et doté d’un budget impressionnant, le long métrage réalisé par Yamazaki Takashi a bénéficié d’un buzz incroyable jusqu’à sa sortie en décembre dernier d’autant que le rôle principal est revenu à Kimura Takuya, l’une des célébrités les plus populaires de l’archipel. A priori, le film disposait de tous les ingrédients pour devenir une superproduction de piètre qualité. Mais contre toute attente, Space Battleship s’avère être à la hauteur. On le doit sans doute au talent de Yamazaki Takashi peu connu en France, mais qui a, à son actif, quelques uns des grands succès populaires de ces dernières années dans l’archipel. Il a notamment dirigé la série Always, Sanchôme no yûhi (2005 et 2007) dont un troisième volet sortira en 2012. Connaissant parfaitement son métier et désireux de faire un film digne de ce nom, il lui a donné une dimension intéressante qui tranche avec le manga et la série d’origine, laquelle remonte à 1974. L’utilisation d’effets spéciaux numériques n’est pas exagérée et contribue à fournir au film sa part de fantaisie. Ce pur objet de divertissement aurait eu sa place au cinéma, mais il en a été décidé autrement. Autant ne pas se priver de passer un bon moment chez soi et partir en compagnie de l’équipage du Yamato à la recherche d’une machine susceptible de sauver la Terre irradiée par de méchants envahisseurs.
De son côté, l’éditeur Zylo s’apprête à mettre en vente le 27 septembre Sinking of Japan qui, comme son titre ne l’indique pas, est un film japonais sorti dans l’archipel en 2006. Ce film catastrophe est édité en vidéo dans le contexte de la catastrophe du 11 mars. Adapté du roman La Submersion du Japon [Nippon Chinbotsu, éd. Philippe Picquier] publié en 1973 par Komatsu Sakyô, le film sort aussi deux mois après le décès de l’écrivain qui avait décrit dans son best-seller la disparition totale de son pays après un terrible tremblement de terre. Une première adaptation du roman était sortie au Japon quelques semaines après le roman. Réalisée par Moritani Shirô pour le compte de la Tôhô, elle avait rencontré à l’époque un beau succès en raison des effets spéciaux dont la Tôhô était devenue une grande spécialiste depuis la série des Godzilla. Le film a aussi été diffusé en France sous le titre La Submersion du Japon en version française. Une seconde adaptation du livre de Komatsu a été réalisée en 2006 par Higuchi Shinji toujours produite par la Tôhô. C’est cette version que Zylo propose aux spectateurs français en quête de sensations fortes et de destructions massives. Il faut dire que les producteurs n’ont pas lésiné sur les effets spéciaux bien plus impressionnants que dans la version de 1973. Mais la surenchère d’effondrements, d’explosions et autres conséquences du séisme finit par nuire au film. Higuchi n’a pas non plus le talent d’un Moritani et Kusanagi Tsuyoshi est moins crédible que Fujioka Hiroshi dans le rôle d’Onodera Toshio. C’est bien dommage. Dommage également que le DVD ne contienne que la version doublée. En cela, cela rappelle le destin du premier film quand il était sorti en France. Néanmoins, on ne peut que conseiller son achat puisque Zylo s’engage à reverser une partie de ses bénéfices aux sinistrés du 11 mars. Un beau geste qu’il convient de saluer.
Gabriel Bernard

Référence :
Space Battleship de Yamazaki Takashi, éd. Wild Side Vidéo, 19,99 € (25,99 € Blu Ray). www.wildside.fr

Référence :
Sinking of japan de Higuchi Shinji, éd. Zylo, 13,93 € (16,99 € Blu-Ray). www.zylo.net